Auteur

Romain Theriez, Xavier Dupont

Lieu

Syracuse, Italie

Surface

1500m2

Date

2016

Catégorie
Architecture
Le projet

Il s’agit bien évidemment de construire un hôtel dédié aux loisirs qui se tend, s’étire, se confond avec le paysage, le soleil, la mer, en proposant une nouvelle interprétation des phares tout en conservant leur dimension onirique empreinte d’aventure, de charme et de mystère.
Pour réussir ce pari, il est indispensable d’utiliser l’atout principal du phare qui est sa position stratégique perchée en haut d’une falaise dominant la mer permettant au Lighthouse Sea Hôtel Landscape de se démarquer des hôtels voisins.

En mettant en oeuvre une architecture de lumière à grande échelle, monumentale, lisible de très loin et inscrite dans le paysage l’hôtel Eclipse exprime sa silhouette grandiose et majestueusement résistante s’étirant vers le ciel. Dès leur arrivée, de la réception à leur chambre les clients peuvent alors ressentir cette atmosphère balayée par les vents et chargée d’embruns en passant par la promenade architecturale et sensorielle.
La journée, l’hôtel est comme un ovni en lévitation qui s’éclipse face à la beauté du paysage au sol immaculé, majestueux et délicat. C’est seulement à la nuit tombée que le projet s’affirme et que ses volumes apparaissent par la lumière. L’hôtel émerge alors comme une constellation d’architectures qui éclaire le paysage dans l’obscurité de la nuit.


Les chambres de l’hôtel ont été étudiées de manière à optimiser au mieux la vision du site. Avec des ouvertures conçues avec un champ de vision panoramique orientant le regard dans toutes les directions. Ces cabines ont été voulues luxueuses, tout en ne disposant que du strict nécessaire afin de favoriser un retour vers une simplicité et contenter les amateurs de nature venant dans le seul but de contempler le paysage. Les espaces d’eau et les rangements de la chambre sont dissimulés dans de fines cloisons qui rappellent la proue d’un bâteau. Quant aux matériaux et au mobilier utilisé, là aussi, ils nous rappellent l’univers marin. Le mobilier de couleur noire disparaît dans des cloisons de même couleur. Le paysage est ainsi encadré et le spectateur est captivé par cette beauté pure.


Chaque cabine s’élève en lévitation grâce à un système de pilotis évitant de détruire l’écosystème existant. Dans le même but, les canalisations et l’électricité alimentant les chambres ont été dissimulées sous les passerelles. Un ponton amène les promeneurs au bord de la falaise pour vivre une expérience sensorielle hors du commun, au-dessus de vide.